S'identifier - Contact
 

Dernières notes


 Leroiestnumaisnousaussi

 

Le titre de ce blog est malheureusement approprié à la situation de notre Président.
Les écrits de l'ex première dame, si tant est qu'elle le fut un jour, achève de déconsidérer totalement non seulement celui celui qui occupe la fonction suprême mais aussi celle qui fut sa compagne et montra peu de considération à la place qu'elle occupait.
Vulgaire, telle est précisément la situation actuelle.
Vulgaire les écrits motivés par la rancoeur et l'amertume.
Vulgaire, les phrases et les commentaires attribués à François Hollande, si tant qu'ils fussent véridiques.
Vulgaire la déconsidération supplémentaire apportée à la classe politique.
Cependant le livre de Valérie Treirweiler a occulté un fait beaucoup plus grave,cerise sur le gâteau de cette semaine calamiteuse; un secrétaire d'état fraichement nommé; ex membre de la commission des finances de l'Assemblée Nationale, ex membre virulent de la commission d'enquête sur  l'affaire Cahuzac a simplement oublié de déclarer, donc de payer, ses impôts et entend récupérer son siège à l'Assemblée Nationale !
Crise politique ou crise de régime; déjà certains reparlent de VI ème république sans préciser nécessairement leur vision de nouvelles institutions et surtout définir ce que la période requière comme type d'Institution.
Le changement de la durée du mandat présidentiel de 7 à 5 ans a été voté dans une inconscience collective sans mesurer ses conséquences sur l'évolution des institutions; particulièrement en ce qui concerne l'équilibre des pouvoirs entre le Président de la République et son Premier Ministre; un nouvel avatar des années Chirac !
Les actuelles institutions, si elles sont certainement perfectibles, ont le mérite aussi de protéger François Hollande dans le tourment actuel lequel, dans n'importe quel autre système, aurait été emporté devant une telle défiance et impopularité.
Enfin n'oublions pas que les institutions sont aussi ce que les citoyens et les acteurs politiques en font.
Mais pendant ce temps des français partent, parfois avec leur famille, faire le Djiahd, rejoindre l'EI et participer aussi à l'emprisonnement de certains de leurs concitoyens.
L'antisémitisme que l'on croyait disparu, réapparait avec beaucoup de virulence nauséabonde.
Face à cela, les complaintes de Valérie Treirweiler sont totalement insignifiantes car ce que signifie ces départs et ce nouvel antisémitisme, c'est l'échec du système républicain d'intégration et des valeurs qui le sous tend.
Cà c'est beaucoup, beaucoup plus important.


Thibault Ponroy