S'identifier - Contact
 

Dernières notes


 Et après ?

 

Le 11 janvier va rentrer dans les mémoires collectives au même titre que le 11 septembre.
Monsieur le Président ne ratez pas l'après de ce moment d'unité nationale.
Jacques Chirac, votre modèle désormais !,a raté deux fois cette occasion d'unité nationale; une première fois,dans une moindre mesure, lors de la victoire de la France à la coupe du monde de football en 1998; mais surtout lors de sa réélection en mai 2002 face à Jean Marie Le Pen.
Le plus grave, c'est qu'il l'a fait en conscience, n'y croyant pas; mais à quoi a t'il vraiment et sincèrement cru dans sa carrière !
L'immense et exceptionnelle mobilisation populaire du 11 janvier 2015 a échappé aux politiques et les manifestants ne se sont pas interrogés de savoir si il y avait des membres du Front National dans les cortèges
Cette unité nationale, ce sont les français qui l'on faite, pas les partis politiques.
C'est un immense défi qui est maintenant proposé aux politiques et particulièrement au premier d'entre eux: François Hollande.
Les défis économiques, societaux, sociaux, sécuritaires et identitaires sont suffisamment graves en France pour justifier une union nationale.
Aucun parti politique n'y arrivera seule, tellement ils sont aveuglés par leurs comportements strictement politicien.
On l'a encore constaté à l'occasion des cafouillages au début des événements tragiques que nous avons traversé la semaine dernière.
Les 17 personnes tuées sont représentatives, par leur diversité, de la France d'aujourd'hui: blancs, beurs, musulmans, juifs, catholiques, laïcs, flics, journalistes, employés...
Elles ne doivent pas être tombées pour rien.
Votre défi est immense, plus que vous ne l'avez jamais imaginé.
C'est votre destin.
Ne le ratez pas.


Thibault Ponroy